V83# : La récolte des courges : retour d’expérience…

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Géraldine dit :

    Bonjour stephane, pareil pour moi déçue du rendement et mes potimarrons sont aussi tout petits, mais nous avons eu un été très très chaud en ariège aussi et moi qui d’habitude n’a&rrose que 2 fois dans l’été grace a des orages réguliers ici en montagne cette année j’ai été obligée d’arroser tous les deux jours. esperons que l’an prochain sera mieux!

  2. Raymond dit :

    Bonjour Stéphane,
    Permet moi d’apporter ma modeste contribution à ta vidéo sur les courges.
    Voilà comment je procède: Comme toi, je fais mes plants, mais il y a peu de différences au final avec le semis directe dès que les gelées ne sont plus à craindre.
    Ensuite, je plante à 1,5 m d’écartement sur la ligne, et je laisse 3m de chaque cotés.
    Au moment de la plantation, je fais des trous à la bêche de 30 cm de cotés et 30 cm de profondeur. Dedans, je met 20 cm d’épaisseur de fumier bien décomposé que je recouvre de 3 à 4 cm de terre en la mélangeant avec les 3 à 4 cm supérieurs du fumier.
    Il me reste donc un trou pour l’irrigation.
    Cette année, avec 12 plants, je vais récolter (pas encore fait) sans doute plus d’une tonne de courge (butternut, potimaron et longue de nice)
    J’ai 73 ans, et je cultive des courges (avec mes parents) puis seul, depuis plus de 60 ans.
    Peut être que ma contribution pourra servir à d’autres jardiniers.
    Bravo et grand merci pour tes vidéos, parce que si je me permet de parler de courges, il y une foultitude de domaines ou tu m’apprend tellement de choses.
    Très cordialement,
    Raymond

  3. Raymond dit :

    Ah, aussi Stéphane, si encore je peux me permettre, je ne met plus jamais de foin pour pailler. Ce produit contient une nuée de graines et ces graines germent et « salissent » le sol.
    Je n’utilise plus que la paille.
    Rassure toi, avec une telle récolte, j’en fais profiter autour de moi (j’ai 3 enfants et 7 petits enfants)
    Encore merci,
    Raymond

    • Stéphane dit :

      Bonjour Raymond,
      Je n’utilise pas de paille mais du foin, car la paille a reçu beaucoup de traitements chimiques.
      Après, tout est affaire de convictions, sachant que de toute façon, il y a des graines qui volent partout.

      Amicalement

      Stéphane

  4. Chauchis dit :

    Bonjour Stéphane,

    Merci pour tes vidéos. J’ai eu des résultats décevants aussi cette année en nord Mayenne. Sur une quarantaine de pieds de potimarrons de diverses variétés j’ai eu 5 ou 6 pieds qui ont levé et produit des potimarrons de taille normaleavec en général un seul par pied. J’ai eu beaucoup de feuillage bien vert. Le sol est recouvert de 10 cm d’écorçage de scierie.
    Cordialement.
    Michel

  5. Gilles dit :

    Bjr Stéphane
    Bravo pour votre production et pour ta chaîne
    Quelques voies d’amélioration pour l’année prochaine côté courges
    Plante très gourmande en MO (idéal de la planter au pied d’un tas de compost, ou à l’emplacement d’un ancien tas, ou un max de compost dans le trou de plantation (et sur 60 à 80cm de diamètre autour mélangé en superficiel avec la terre)
    Pour la Butternut et la Longue de Nice (très bonnes variétés de l’espèce moschata) et le potimarron (espèce maxima), coureuses, prévoir 2 mètres entre chaque plant
    Pour éviter les risques de manque de reprise au repiquage, prévoir deux trois graines par godet et repiquer au stade de développement une feuille vraie (laisser en place les trois plants ou sélectionner celui qui présentera les meilleurs signes de reprise (attention toutefois au gel et éventuelle ombrière pour protection du rayonnement solaire pour les plants issus du semis sous abri, je mettais deux tuiles en toit)
    Ne pas hésiter à remettre de la terre à chaque noeud de départ de feuille (possibilité d’enracinement par marcotte) pour améliorer les capacité de développement (au moins avant de ne plus rien voir, dans le premier mètre de diamètre avant paillage intense
    Ideal de mettre un goutte à goutte à chaque pied avant paillage important
    Pour aider au développement et à la conservation des fruits, mettre une tuile plate en dessous de chacun de ceux qui vont se trouver arriver à maturité
    Au moment de la récolte et pour garantir de bonne capacité de conservation, s’assurer que la feuille se trouvant en face du pédoncule du fruit est bien sèche
    si tu veux te resservir des graines pour les semences l’année suivante, pollinisation manuelle (avec pots de yaourt), sauf à se retrouver à essayer l’hybride butternut / longue de nice (même espèce)
    Bonne continuation à prendre bien soin de vous et du territoire sur lequel vous êtes implantés
    Au plaisir éventuel de se rencontrer lors d’un de vos stage
    Gilles
    Personnellement en chemin d’une installation sur mon nouveau terrain dans le Tarn-et-Garonne (en résumé projet autonomie eau, énergie, alimentation sur 3,7ha en pente avec hangar clos 200m² de toiture)

  6. Francine Gosselin dit :

    Merci beaucoup pour vos expériences…Très clair et intéressant et motivant..
    Bonne continuité…source d’inspiration, vous êtes….

  7. Yoann dit :

    Excellent comme d’habitude… Merci Stéphane !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *